les enjeux de l'open

Découvrez les enjeux de l’Open dans un cadre légal présentés par le Cabinet Bondard à l’occasion de la 2e édition de l’AdaWeek, fin 2016

 

télécharger le PDF de présentation

1- Les principes du droit d’auteur et ses exceptions

 

A. Le droit d’auteur

Article L111-1 du CPI : « L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporel exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial. » à droit patrimonial : droit de représentation et droit de reproduction. à droit moral : droit à la paternité, droit au retrait, droit de divulgation et droit au repentir.

B. Le champ d’application de la protection du droit d’auteur

Ce qui peut être protégé, à titre d’exemple :

  1. • Papier et numérique
  2. • Revue et plaquette
  3. • Photographies
  4. • Logiciels et sites internet
  5. • Interviews, reportages et enregistrements de conférence
  6. • Documents audiovisuels et sonores
  7. • Documents multimédia, etc…

Ce qui ne peut pas être protégé : Les idées!

 

c. Les exceptions au droit d’auteur

Une fois que l’auteur a divulgué son œuvre, il ne peut en interdire certaines exploitations.

Liste de l’article L122-5 CPI :

  1. • Représentations privées et gratuites
  2. • Citations courtes
  3. • Analyses (caractère critique et pédagogique)
  4. • Revues de presse
  5. • Diffusion, même intégrale, de discours politique (but informatif)
  6. • Activités pédagogiques
  7. • Parodie

 

2. Les différentes terminologies de l’espace public numérique

 

a. Le domaine public

Le domaine public renvoie à l’ensemble des œuvres, informations, ou créations qui sont librement disponibles et utilisables sur internet par l’ensemble des utilisateurs.

En effet, l’accès aux informations ou créations présentes dans le domaine public est fait sans demande d’autorisation préalable à l’auteur de l’oeuvre, et peut être modifiée ou reproduite librement. Une création peut appartenir au domaine public dans deux situations :

  1. • On ne connaît pas l’auteur de l’œuvre. L’œuvre n’a pas de paternité.
  2. • La protection par le droit d’auteur s’est éteinte, l’œuvre est entrée dans le domaine public.

b. L’Open Data

L’Open Data : traduisible littéralement par donnée ouverte, représente la démarche de publier des données numériques en accès libre sur internet. Ces données sont librement disponibles, utilisables, réutilisables ou encore modifiables par tous. Illustration : Paris Open Data : site internet de la ville de Paris qui diffuse sous licence libre (libre de droit et libre de contenu) l’ensemble des données publiées par les services de la ville : liste des prénoms, liste des locations meublées à Paris, etc.

c. L’Open Access

L’Open Access : c’est la mise à disposition libre et gratuite de contenus numériques. Ces contenus peuvent être libres de droit, ou protégés par un droit de propriété intellectuelle (notamment le droit d’auteur) :

  1. • Lorsque le contenu est libre de redevances, l’accès est dit « gratis open access » car les données sont diffusées en ligne gratuitement.
  2. • Lorsque le contenu est protégé par un droit d’auteur mais en open, l’accès est dit « libre open access » car les données sont diffusés selon une licence de libre utilisation.

3. Les licences Creative Commons

 

a. Définition et enjeu

Qu’est-ce que la Creative Commons ? Créée en 2001, organisation dont la mission est de faciliter la diffusion et le partage des œuvres tout en accompagnant les nouvelles pratiques de création à l’ère numérique. En France, elle agit depuis 2004 sous la dénomination Creative Commons France.

Qu’est-ce qu’une licence Creative Commons ? 6 modèles de licences d’utilisation gratuite, mais pas forcément libre. Chaque modèle permet au titulaire du droit d’auteur de mettre à disposition du public son œuvre avec des conditions prédéfinies : par exemple, téléchargement gratuit de l’œuvre, mais interdiction d’exploitation commerciale de l’œuvre.

b. Comment mettre votre travail sous licence Creative Commons ?

4 critères de « restrictions » ou « exceptions » à la libre utilisation peuvent être choisis par le titulaire :

  1. 1. BY : l’œuvre conserve l’attribution de paternité à son premier créateur
  2. 2. NC : l’œuvre ne peut pas faire l’objet d’une exploitation commerciale
  3. 3. ND : (no derivative work) pas de modification de l’œuvre
  4. 4. SA : (share alike) obligation de faire circuler l’œuvre sous le même type de licence.

Différence avec le droit d’auteur : en droit d’auteur on conserve tous les droits (« tous droits réservés »), alors que sous licences CC on ne conserve qu’une partie des droits d’auteur (« certains droits sont réservés »).

 

c. Comment mettre votre travail sous licence Creative Commons ?

L’auteur peut opter pour une combinaison de ces options, selon que la licence autorise l’exploitation commerciale ou non :

  1. • Licence BY
  2. • Licence BY ND
  3. • Licence BY SA
  4. • Licence BY NC
  5. • Licence BY NC SA
  6. • Licence BY NC ND

 

d. Examples

Parmi les plus connus :

  1. • Wikipédia
  2. • Musique en ligne gratuite : http://www.auboutdufil.com/
  3. • Logiciel d’enregistrement et d’édition de musique : Audacity 

Finalement, les licences CC sont intéressantes pour une diffusion rapide des œuvres : les artistes débutants l’utilisent fréquemment comme tremplin.

L’attractivité commerciale de ce type de licence: si l’objectif du créateur est la rémunération, ce type de licence n’est pas conseillé. 

 

 

4. L’Open Source

a. L’Open Source Initiative

L’Open Source Initiative est une organisation américaine créée en 1998 afin de promouvoir la diffusion de logiciels d’exploitation gratuite. Pour rappel, exploitation gratuite ne veut pas dire exploitation libre. Qu’est-ce qu’une licence Open Source ? Une licence Open Source doit garantir dix critères cumulatifs. Les principaux sont :

  1. • Redistribution gratuite (interdiction d’exploitation commerciale)
  2. • Accès libre au code source
  3. • Droit à la modification
  4. • Interdiction de restreindre l’accès à un groupe de personnes ou secteur particulier

 

b. Exemples

Zip : le logiciel de décompression de fichiers. Plus de 133 millions de téléchargements, et disponible en plus de 19 langues.

5. Conclusion

a. Recommandations

Lorsqu’on navigue sur internet ou que l’on utilise l’œuvre d’un tiers, vérifier les droits sur ce qu’on utilise ou qu’on exploite.

Si on veut rendre « libre » l’utilisation de son œuvre ou logiciel, choisir correctement sa licence Open Source ou Creative Commons selon le « degré de contrôle » associé et les droits de propriété que l’on veut conserver.

 

b. Perspectives

Perspectives d’avenir ? Les licences libres d’exploitation sont de plus en plus sophistiquées et sont promises à un bel avenir dans le paysage numérique.

L’Open et la technologie « blockchain » : la technologie « blockchain » est une chaîne de transmission d’informations sécurisée entre tous ses participants. Cette technologie est déjà sous étude par les organisations Open Source comme moyen de véhiculer les licences libres d’exploitation de façon automatique et sécurisée entre tous les utilisateurs.

c. Illustrations

Ethereum : projet mondial pour le développement de la technologie blockchain comme moyen de stockage voué à remplacer les serveurs. Le projet Ethereum travaille sur une blockchain qu’il développe en Open Source: c’est-à-dire que le code source est laissé libre, chaque développeur indépendant peut modifier, améliorer les fonctionnalités de la blockchain.

 

Sources / références

  1. • Open Access France « Qu’est que l’Open Access ». Disponible sur : http:// openaccess.couperin.org
  2. • Creative Commons France site internet. Disponible sur : http://creativecommons.fr/
  3. • L’internaute site internet« Les logiciels gratuits et Open Source les plus téléchargés ». Disponible sur: http://www.linternaute.com/hightech/micro/logicielsopen-source-les-plus-telecharges/
  4. • Free Software Foundation site internet. Disponible sur : https://www.fsf.org/? set_language=fr
  5. • Free Software Foundation France site internet. Disponible sur : https://fsfe.org/ index.fr.html
  6. • Paris Open Data site internet. Disponible sur : https://opendata.paris.fr/page/home/
  7. • Cabinet Bondard « La Blockchain ». Disponible sur : http://bondard.fr/lablockchain-2/ 

 

Merci !

Share this: