En France, les cuisiniers ne bénéficient d’aucune protection de leurs recettes. Or, à l’instar des autres protections offertes par la propriété intellectuelle, nous estimons que les œuvres culinaires peuvent bénéficier d’une protection juridique, qui s’inspirerait des droits d’auteur et du brevet.